CETAB+ | Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

CETAB+

Le Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

Utilisation de nématodes entomopathogènes contre le charançon de la prune en verger de pommiers

-A +A
Projet de recherche

Le charançon de la prune (Conotrachelus nenuphar) est un coléoptère ravageur indigène de l’Amérique du Nord, considéré par plusieurs experts comme le principal ravageur d’arbres fruitiers dans l’est de l’Amérique du Nord. Les adultes se nourrissent et pondent dans les fruits au printemps, les larves se développant dans le fruit. Vers la fin juin, par les enzymes qu’elles sécrètent, les larves font tomber les fruits au sol où elles complètent leur nymphose. Les charançons adultes émergent du sol à la fin de l’été. En production de pommes conventionnelles, on fait jusqu’à trois applications insecticides par année contre ce ravageur. En production biologique, seul le kaolin est utilisé avec une efficacité limitée. Pourtant plusieurs études principalement réalisées aux États-Unis, démontrent l’efficacité en laboratoire comme sur le terrain de certains nématodes entomopathogènes contre le charançon. Peu d’essais ont néanmoins été réalisés dans les vergers du Québec où les conditions de production diffèrent de nos voisins américains. Notre objectif est de développer de nouvelles méthodes de lutte biologique contre le charançon de la prune à l’aide de nématodes entomopathogènes en verger de pommiers. L’efficacité de deux espèces de nématodes connues pour leur capacité à infecter le charançon en laboratoire sera testée sur le terrain : Steinernema feltiae et S. carpocapsae. Nous validerons à la fois l’efficacité d’applications à la base du tronc au printemps contre les charançons adultes et l’efficacité d’applications au sol contre les larves et les pupes. Quatre stratégies de lutte seront ainsi comparées : 1) S. carpocapsae seul; 2) S. feltiae seul; 3) S. feltiae et S. carpocapsae ensemble, 4) S. carpocapsae au printemps et S. feltiae après la chute de juin; 5) Témoin sans introduction de nématodes. Nous comparerons ainsi entre les traitements le taux de capture et le taux de mortalité des adultes dans les pièges circulaires fixés sur les troncs, pour évaluer l’efficacité sur les adultes. Nous mesurerons aussi le taux d’émergence du sol des adultes en août sous un piège à émergence où des pommettes infestées de larves de charançon auront été introduites, permettant d’évaluer l’efficacité des nématodes sur les larves et les pupes.

Domaine(s) d'intervention: 
Bailleur(s) de fonds: