CETAB+ | Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

CETAB+

Le Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

Le bio en perte de vitesse

-A +A
Nouvelle
Date de publication: 
Mercredi, 28 mars, 2012

Le nombre de producteurs ayant obtenu la certification biologique diminue en Abitibi-Témiscamingue depuis quelques années. Seulement sept de ces producteurs sont encore présents dans la région, alors qu'il y en avait une vingtaine auparavant. Malgré tout, la productrice Annie Boivin sent un engouement pour les produits biologiques. « On reçoit des gens de tous les milieux, qui ont les mêmes valeurs de respecter l'environnement et de manger des légumes qui sont produits localement », dit-elle. Annie Boivin et son conjoint produisent des légumes biologiques à la Néoferme d'la Turlutte de La Motte. « On ne peut pas dire qu'on vit de notre ferme, mais on stabilise notre production afin d'y arriver », ajoute-t-elle. Le conseiller expert en agriculture biologique au ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation, Nicolas Turgeon, observe lui aussi la croissance du marché des produits biologiques. « Au cours de la prochaine année, la production laitière bio devrait croître de 10 %, dit-il. Quant aux céréales, il y a plusieurs producteurs en production animale qui doivent s'approvisionner en Chine ou en Inde pour le bio. Pour les fruits et légumes, la croissance est tout le temps là. » La mise en marché demeure toutefois un défi important, selon le professeur au Département d'économie agroalimentaire de l'Université Laval, Jean-Claude Dufour. « Le produit biologique n'est pas un produit de grand volume, alors il est un peu perdu dans la grande distribution », laisse-t-il entendre.

 

Source : http://www.radio-canada.ca/regions/abitibi/2012/03/28/002-biologique-perte-vitesse.shtml, 28 mars 2012