CETAB+ | Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

CETAB+

Le Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

Infolettre hiver 2019: Activités à venir et projets en cours

-A +A
Infolettre

Nouvelles de quelques projets :

Activités à venir:

Nouvelles du CETAB+, du Cégep de Victoriaville et de l'INAB

 


 

Nouvelles de quelques projets


Retour sur la formation relative à l'utilisation de la charrue, cette mal-aimée

Près de cinquante personnes se sont réunies le 18 octobre dernier pour approfondir les particularités de l'utilisation de la charrue en régie biologique à la ferme Imajo de St-Élisabeth dans le fameux rang St-Martin dans Lanaudière. Les formateurs, Anne Weill et Jean-Pierre Hivon du CETAB+, ainsi que Pierre Bournival ING, ont fait le tour de l'utilisation de la charrue en faisant le point sur les avantages, inconvénients, et sur les ajustements de l'équipement au champ.

De nombreux producteurs biologiques cherchent à diminuer l'utilisation de la charrue. Malheureusement, il est encore très difficile de s'en passer, surtout en début de transition vers la régie biologique. Compte tenu de son importance actuelle en régie biologique, il nous est donc apparu important de donner une journée de formation sur son ajustement. Il est intéressant de noter que malgré l'utilisation de la charrue, plusieurs producteurs ont constaté que leurs sols s'amélioraient depuis qu'ils sont en régie biologique, ce qui est probablement dû à l'implantation systématique d'engrais verts très performants et aux excellentes conditions des sols tels que le drainage, nivelage et chaulage des sols. Afin de bien cerner l'effet des régies de travail de sol et de cultures en régie biologique, le CETAB+ débutera d'ailleurs des essais long terme sur différents systèmes de production (labour, travail réduit, semis direct) à l’Insitut national d’agriculture biologique du Cégep de Victoriaville.

Les producteurs du groupe ont échangé sur leurs expériences notamment sur l'aspect technique des labours en bio, soit les méthodes d'utilisation de la charrue pour enfouir des grosses biomasses d'engrais verts, les techniques de labour en présence de billon dans le maïs ainsi que les techniques à utiliser pour mieux réprimer les mauvaises herbes.

Les conclusions de la journée sont que les labours facilitent plusieurs aspects du système de production biologique :

  1. L'utilisation des sarcleurs et particulièrement le peigne, est grandement améliorée par une gestion optimale des résidus de culture par la charrue.
  2. Les techniques de production incluant la charrue sont plus simples à maîtriser et offrent des résultats plus constants que les techniques de travail réduit ou semis direct en régie biologique. Les producteurs qui ont débuté leurs transitions bio récemment sont plus rassurés par des résultats prévisibles avec tous les investissements qu'ils ont à faire dans cette période.
  3. L'utilisation de la charrue aide à contrôler certaines vivaces et diminue les problématiques de certaines mauvaises herbes annuelles.
  4. Il est par contre important de faire un suivi sur les effets à long terme de l'utilisation de la charrue sur la fertilité des sols. Il serait aussi important de tester et d'augmenter l'utilisation de techniques de travail réduit dans le système de production des producteurs biologiques.

Nous tenons à remercier Carmen Tellier, Raymond Tellier et Benoit Therrien qui nous ont chaleureusement reçus dans leur entreprise ainsi que les producteurs présents pour la générosité dans leurs échanges.

Notez que cette formation a été subventionnée par le programme Prime vert, volet 3 du MAPAQ.

Jean-Pierre Hivon, agr.


Performance agronomique, résilience et qualité boulangère de mélanges de cultivars de blé adaptés à la régie biologique dans l'Est du Canada

Réalisé en partenariat avec l'entreprise La Milanaise et financé dans le cadre de la Grappe scientifique biologique 3, une initiative nationale soutenue par le programme Agri-science d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, ce projet, d'une durée de 5 ans, consiste à évaluer des variétés de blé en régie biologique pouvant se combiner afin de développer des mélanges variétaux de blé qui répondent aux critères de l'industrie meunière tout en présentant des critères agronomiques intéressants, et de tester différents mélanges. Les principaux critères agronomiques évalués sont la compétitivité envers les mauvaises herbes, la résistance aux maladies et le taux de protéine. La qualité boulangère des différents mélanges testés sera également évaluée. Les essais se dérouleront à l'Institut national d'agriculture biologique (INAB) ainsi que sur une entreprise agricole en Montérégie. La chargée de projet principale attitrée au projet est Julie-Anne Wilkinson du CETAB+.


Efficacité des abris parapluie et des filets pour protéger les framboisiers

Grappe scientifique biologiqueLe CETAB+, en collaboration avec l'Institut de recherche et de développement en agroenvironnement (IRDA) et Geneviève Legault du MAPAQ, évaluera sur une période de trois ans l'efficacité d'abris parapluie et de filets Protecknet 70 g/m² (vendus par Dubois), séparément et combinés, pour protéger des framboisiers de leurs principaux ennemis. Le CETAB+ fait les essais sur les framboisiers d'été et l'IRDA sur les framboisiers d'automne. L'impact des protections sur la drosophile à ailes tachetées, l'anneleur, la punaise terne, la tétranyque à deux points, l'anthracnose, la brûlure bactérienne, la rouille tardive et la moisissure grise sera étudié de même que la profitabilité commerciale des deux technologies.

Ce projet, piloté par notre chargée de projet, Camille O'Byrne, est réalisé dans le cadre de la Grappe scientifique biologique 3.


L'outil Web VirageBio maintenant disponible en ligne

La Table de développement de la production biologique de l'Union des producteurs agricoles a lancé un nouvel outil Web qui vise à informer les producteurs agricoles sur les différentes facettes de la transition à l'agriculture biologique.  Mettant en valeur l'expérience des producteurs agricoles chevronnés en agriculture biologique ainsi que l'expertise des professionnels et entreprises qui œuvrent dans le secteur, VirageBio dresse un portrait du biologique des différentes filières de production. 

Ce site Web destiné aux producteurs explique comment réussir une transition harmonieuse à la régie biologique, donne un aperçu des normes biologiques canadiennes à respecter et regroupe les ressources et programmes disponibles aux producteurs :  http://viragebio.craaq.qc.ca

Cet outil Web a été réalisé grâce à une aide financière du Programme de développement sectoriel issu de l'accord Cultivons l'avenir 2 conclu entre les gouvernements du Canada et du Québec. Jean Duval, le coordonnateur du CETAB+, a fait la révision des contenus.

Voir un vidéo du lancement | Voir le site


 

Activités à venir


Voyage en Europe pour des visites en grandes cultures et production laitière bio : soyez de la partie!

Nous organisons une mission en Italie, en Autriche et en Allemagne du 23 mars au 6 avril pour explorer des possibilités de diversification et d’aménagements visant à augmenter la performance des entreprises en régie biologique. Les visites concernent les grandes cultures et la production laitière. Les membres de l’équipe services-conseils du CETAB+, soit Murielle Bournival, Sonia Gosselin et Alessandro Breda de même que les pionniers Denis La France et Jean Duval accompagneront les producteurs. Il reste encore quelques places disponibles. Nous prenons les inscriptions jusqu'à mardi prochain 15 janvier. Faites vite! Inscrivez-vous sur le site Web du CETAB+.

Cliquez ici pour voir le programme détaillé des visites.


Colloque Bio pour tous 2019 : inscrivez-vous d'ici le 10 février pour profiter du tarif préférentiel

Les engrais verts, les grandes cultures et l'ailliculture seront les thèmes à l'honneur de la 5e édition du Colloque Bio pour tous! du CETAB+ qui aura lieu à l'Hôtel le Victorin de Victoriaville les 20 et 21 février. Nous recevrons notamment l'agronome expert européen en engrais verts Gérald Hubert. Des experts du Québec présenteront sur les rotations, les sols vivants, le désherbage mécanique et les essais de variétés dans les deux programmes.

Aussi, au programme de la partie grandes cultures : économie, semis direct, rapport de mission au Midwest américain, travail de sol et le populaire « Bons coups / mauvais coups ».

Réalisé avec l'association Ail Quebec, le programme ailliculture abordera la fertilisation, la recherche, l'impact des paillis, le séchage, la mécanisation et la commercialisation. L'assemblée générale d'Ail Québec aura également lieu le matin du 21 février.

Un cocktail sera servi après la première journée de conférences; et un déjeuner-conférence inaugurera la deuxième journée. Tous ces repas sont inclus pour les inscriptions reçues avant le 11 février. À partir du 11 février, les gens nouvellement inscrits devront payer leurs repas en sus. À noter que vous devez maintenant d'abord vous connecter  d'abord sur votre compte utilisateur sur le site pour accéder au formulaire d'inscription.

Liens:


Formations à venir pour l'hiver 2019

Le CETAB+ offre à nouveau plus d'une dizaine de formations aux producteurs agricoles et intervenants qui veulent développer leurs connaissances de l'agriculture biologique. Les formations sont toutes données à Victoriaville et offertes également par Internet.


 

Nouvelles du CETAB+, du Cégep de Victoriaville et de l'Institut national d'agriculture biologique


L'équipe du CETAB+ accueille plusieurs nouveaux membres

Alessandro Breda est agronome, chargé de projet et conseiller en production laitière biologique. Il a joint l'équipe de services-conseils et de recherche du CETAB+ en juillet.

Charlotte Giard-Laliberté est agronome et termine une maîtrise en écologie microbienne sur le sujet des interactions plantes-microbes. Elle joint l'équipe de recherche du CETAB+ en horticulture biologique. Vous aurez l'occasion de la voir présenter « Le microbiote au service de la plante » au Colloque Bio pour tous! le 20 février.

Emmanuelle Bergeron se joint à l’équipe du CETAB+ cet hiver en tant que chargée de projet pour les services-conseils en horticulture. Emmanuelle est biologiste et agronome de formation.

Amélie Laporte est une technicienne agricole qui se joindra aussi à l’équipe services-conseils du CETAB+ dès le début de février.


Nouveau profil Agriculture urbaine du DEC en GTEA dès l’automne 2019

Toit agricole au Santropol RoulantDès l’automne prochain, les élèves qui s’inscriront au programme Gestion et technologies d’entreprise agricole pourront opter pour un nouveau profil. L’agriculture urbaine s’ajoute aux trois voies de sortie déjà existantes : productions animales, production légumière biologique et production fruitière biologique.

Cette formation unique au Québec sera offerte à l’Institut national d’agriculture biologique (INAB) et inclura des périodes de formation dans les grands centres.


Tous les programmes du Cégep de Victo en une visite

Le Cégep de Victoriaville tiendra une soirée portes ouvertes le 29 janvier prochain, entre 16 h 30 et 20 h. Ce sera l’occasion pour les futurs élèves de s’entretenir avec des représentants de tous les programmes, de poser toutes leurs questions en plus de pouvoir faire leur demande d’admission directement sur place.  

En plus d’en apprendre davantage sur les différents programmes préuniversitaires et techniques offerts, les visiteurs pourront se familiariser avec les services professionnels de soutien et d’accompagnement et découvrir les activités sportives et socioculturelles qui leur seront proposées tout au long de leur parcours au Cégep de Victoriaville.

Bienvenue à toutes et à tous.


Davantage de retombées pour l'enseignement collégial

Le CETAB+ bénéficie d'une subvention du ministère de l'Éducation et de l'Enseignement supérieur pour maximiser les retombées des activités du centre pour l'enseignement collégial. Cette enveloppe aide grandement le CETAB+ pour le temps que les membres de l’équipe consacre à des activités telles que donner des présentations dans le cadre des cours du DEC en Gestion et technologies d'entreprise agricole ou de l'AEC en Gestion d'entreprises agricoles et participer à l'élaboration des programmes comme celui du futur profil en agriculture urbaine.