CETAB+ | Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

CETAB+

Le Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

Infolettre hiver 2018: Des nouvelles du campus agricole, Denis La France au congrès mondial de l'IFOAM, des projets et des événements à ne pas manquer!

-A +A
Infolettre

Les sujets cette saison :

  1. Colloque Bio pour tous : inscrivez-vous dès maintenant!
  2. Denis La France au Congrès mondial de l’IFOAM - Organics International à New Delhi
  3. Formations aux agriculteurs : plusieurs cours commencent bientôt
  4. Les diaporamas du CETAB+ aux journées de St-Rémi sont en ligne
  5. Enquête technico-économique sur les entreprises maraîchères: participants recherchés
  6. Des outils de gestion gratuits offerts par le CETAB+
  7. Sondage sur les races et variétés adaptées au bio et les besoins des producteurs
  8. Offre d’emploi au CETAB+ : conseiller en agriculture biologique dans Lanaudière
  9. Des nouvelles du Complexe agricole bio de Victoriaville

Colloque Bio pour tous: inscrivez-vous dès maintenant!

Le Colloque Bio pour tous aura lieu cette année à l’Hôtel Le Victorin à Victoriaville, les 21 et 22 février. La programmation complète est en ligne de même que la présentation des conférenciers et conférencières. À noter que nous offrons un tarif préférentiel pour les producteurs/trices et étudiant(e)s, de même qu’aux membres du Club CDA qui ont cotisé aux activités.

Le 21 février, les enjeux du développement variétal et de nouveaux systèmes de production seront approfondis. Nous recevons deux experts du Wisconsin, soit la chercheuse Erin Silva de l’Université du Wisconsin, et le producteur et entrepreneur Mark Doudlah, de Doudlah Farm Organics. Chacun d'eux a une expertise de la grande culture bio en semis direct qu’ils nous partageront dans le cadre d’un panel sur le sujet. Mark nous présentera aussi son système de production avec espacement aux 15 pouces, pour lequel il a modifié ses équipements, et Erin nous parlera également du développement variétal participatif et des résultats obtenus par le réseau collaboratif d’amélioration des légumes NOVIC. Du côté horticole, il y aura un panel sur la mise en marché dans lequel nous creuserons les enjeux et perspectives des différents circuits de mise en marché en maraîchage bio.

Le 22 février, le contenu sera un peu plus technique. La journée commencera avec un tronc commun pour parler d’enjeux globaux de l’agriculture bio au Québec et de gestion d’entreprise. Ensuite, du côté grandes cultures, on parlera d’engrais vert et de fertilisation, du contrôle des mauvaises herbes, de la contamination par OGM et de la culture du chanvre. Du côté horticulture, nous parlerons de petits fruits et de maraîchage, de différentes méthodes de lutte (physique et biologique) à d’importants ravageurs et de contrôle mécanique des mauvaises herbes.

Les habitués du Colloque savent que l’événement est toujours riche d’apprentissage et de rencontres, et cette année ne fera pas exception. Nous avons bien hâte de vous y voir et nous espérons que vous vous inscrirez en grand nombre, car c’est votre belle participation qui fait de cet événement annuel un grand succès depuis 2015!


Denis La France au Congrès mondial de l’IFOAM - Organics International à New Delhi

Du 9 au 11 novembre, comme à tous les 3 ans, avait lieu en Inde le Congrès mondial de l’IFOAM. Près de 4 000 personnes ont participé, en majorité des Indiens.

Le 8 novembre, en préconférence, avait lieu une rencontre de la Plateforme d’innovation technologique de l’IFOAM (TIPI) qui regroupe environ 70 organismes, dont le CETAB+, et dont plusieurs qui ressemblent au CETAB+. Selon Urs Niggli du FIBL, initiateur du regroupement, le plus grand défi est : Améliorer la productivité – au moyen de la science, surtout de la science appliquée combinée au transfert technologique. En moyenne, les rendements sont 25 % moins élevés en bio dans les pays développés, mais les bons agriculteurs ont 5 % moins de rendement que les agriculteurs en conventionnel.

Le congrès principal se déroulait en plusieurs voies parallèles; notre collègue a surtout assisté à la voie scientifique, organisée par l’ISOFAR, mais aussi à quelques sessions de discussion. Le concept de Bio 3.0 dominait les présentations et les nombreuses discussions (1.0 Les pionniers, 2.0 Normalisation et performance depuis les années 70). Le Bio 3.0 veut contribuer à rendre l’agriculture globale et les systèmes alimentaires plus viables par une adoption élargie du bio.

Exemples de résultats de recherche présentés :

  • Une demi-journée de réflexion critique sur la pertinence de la recherche effectuée et sur comment mieux valoriser les résultats; principalement, les publications ne se rendent pas aux agriculteurs;
  • Divers scénarios pour le Bio 2030;
  • Semences avec licence de « source ouverte »;
  • Moyens européens de diffusion en grande culture : OK Net Arable online knowledge platform - http://farmknowledge.org, un site très riche en infos.

Denis La France a aussi présenté les travaux réalisés avec Maryse Leblanc de l’IRDA sur l’amélioration de la structure de sol par le système des planches permanentes en culture maraichère.

Les publications présentées sont toutes disponibles sur le site Organic eprints.

Après le Congrès avait lieu, sur deux jours, l’assemblée de l’IFOAM.

Environ 350 personnes se sont réunies en assemblée délibérante. Exemples de débats : Évaluer la compatibilité des techniques émergentes de sélection végétale avec les normes bio; Normalisation de l’aquaculture bio; Certification des textiles bio; Identifier et comptabiliser le bio non certifié qui dépasse les 50 millions d’ha de bio certifié; S’impliquer dans la lutte au Glyphosate et 25 autres propositions. Un grand débat portait sur le Bio 3.0 : Comment faire avancer le bio vers un nouveau palier?

La France a été choisie pour organiser le prochain congrès en 2020 en Bretagne.


Formations aux agriculteurs : plusieurs cours commencent bientôt

Plusieurs formations aux agriculteurs ont été données déjà et elles se poursuivront jusqu’au printemps. Les formations ont toutes lieu à Victoriaville et peuvent être suivies par Internet. Les coûts vont de 130 $ à 330 $, selon la durée du cours. L’inscription pour tous les cours se fait dans le même formulaire.

Les formations à venir :

Formation
Formateur
Début
Geoffroy Ménard
Ven 26 jan
Denis La France
Ven 9 fév
Denis La France
Mer 14 fév
Denis La France
Ven 23 fév
(webinaire)
Geoffroy Ménard
Mar 27 fév
Denis La France
Lun 5 mars
Denis La France
Mer 14 mars
Ghislain Jutras
Jeu 15 mars
Ghislain Jutras
Jeu 22 mars

Les diaporama du CETAB+ aux journées de St-Rémi sont en ligne

Le CETAB+ a donné plusieurs conférences aux journées horticoles et grandes cultures de St-Rémi. Vous pouvez consulter ces présentations :

Essai de lâchers du parasitoïde Diadromus pulchellus contre la teigne du poireau par Xavier Villeneuve-Desjardins, agronome, chargé de projet et Simon Chaussé de l’IRDA

Trèfles intercalaires dans des céréales de printemps : contributions agroenvironnementale et économique pour une culture subséquente de maïs-grain par Gilles Gagné, agronome, chercheur, chargé de projet

Évaluation d'une nouvelle méthode de semis d'engrais verts dans les céréales par Camille O’Byrne, chargée de projet

Analyse technico-économique de groupe en maraîchage biologique diversifié : résultats et perspectives par Anne Le Mat, agroéconomiste, MBA, conseillère aux entreprises, dans Horticulture bio (voir aussi article ci-dessous)

Outils d'aide à la gestion pour les fermes maraîchères : par Geoffroy Ménard, agroéconomiste dans Horticulture bio (voir article ci-dessous)


Enquête technico-économique sur les entreprises maraîchères : participants recherchés

En 2017, le CETAB+ a commencé à dévoiler les résultats d’une première enquête technico-économique auprès des entreprises maraîchères menée sous forme d’analyse de groupe. L’exercice, mené avec 20 fermes, a permis d’établir quelques références pour ce secteur de production encore peu documenté.

Afin de continuer dans cette démarche et améliorer la quantité et la qualité des données disponibles, nous lançons une nouvelle enquête cet hiver à laquelle les producteurs maraîchers sont invités à participer. Les participant(e)s devront faire le travail de collecte et de préparation des informations, et saisir leurs données dans un formulaire en ligne. Plusieurs ensembles de données sur l’année 2017 sont recueillis :

  • Temps de travail
  • Mise en marché
  • Production
  • Résultats technico-économiques
  • Bilan financier

Il n’est pas nécessaire de remplir toutes les sections. Le formulaire peut être rempli en plusieurs visites, d'ici le 1er mars. Les informations collectées demeurent strictement confidentielles et seront seulement compilées et interprétées par les agroéconomistes du CETAB+.

cetab.org/enquete-maraichage-2017


Des outils de gestion gratuits offerts par le CETAB+

Les travaux d’analyse de groupe pour établir des références sectorielles, de même que le service-conseil que nous dispensons auprès d’entreprises maraîchères depuis plusieurs années, a permis d’identifier un besoin commun à plusieurs gestionnaires de se doter d’outils performants et flexibles pour la collecte et l’analyse d’informations de gestion. Afin de répondre à ce besoin, un projet est en cours depuis l’été dernier pour créer des modèles de classeurs pour répondre à différents besoins communs aux entreprises maraîchères : suivi des récoltes, suivi du temps de travail, suivi des ventes, calcul de coût de revient. Ces outils ont été développés en partenariat avec différents producteurs, et sont en cours de finition. Ils seront disponibles gratuitement sur le site du CETAB+ d’ici la fin février. Un premier outil, le registre de récoltes, est déjà disponible.

À noter que ces classeurs sont flexibles et peuvent aussi convenir à des entreprises dans d’autres secteurs de production. Les outils seront aussi présentés brièvement au colloque bio pour tous, le 22 février, puis en détail lors d’un webinaire gratuit le 27 février. Vous pouvez aussi visionner un diaporama présentant leurs fonctionnalités.

Ce projet a été realisé grace a une aide financière du Programme de développement sectoriel, issu de l’accord du cadre Cultivons l’avenir 2 conclu entre le ministère de l'Agriculture, des Pécheries et de l’Alimentation du Quebec, et Agriculture et Agroalimentaire Canada.

cetab.org/outils-gestion


Sondage sur les races et variétés adaptées au bio et les besoins des producteurs

Les priorités de recherche et de transfert de connaissances pour l’agriculture biologique au Québec, horizon 2017-2022, identifient l’amélioration de l’accès à des races et variétés performantes et adaptées à la régie biologique comme action prioritaire pour le secteur. Ainsi, le CETAB+ participe à un projet de la Table de développement de la production biologique (TDPB) de l’UPA impliquant également le CRAAQ et d’autres partenaires ayant pour but de dresser un portrait des pratiques actuelles, des défis vécus et des besoins des producteurs agricoles concernant l’utilisation des races et variétés en production biologique.

Des questionnaires d'une durée de 10 à 15 minutes spécifiques aux secteurs maraîchers, des grains et de l'élevage ont été élaborés. Nous invitons les producteurs agricoles biologiques à remplir le ou les questionnaire(s) touchant leur(s) production(s) en cliquant sur les liens suivants :

Toutes les données sont confidentielles et seront exclusivement utilisées dans le cadre du projet. Le simple retour du questionnaire dûment rempli sera considéré comme une acceptation à participer au projet. Le CETAB+, qui est responsable de la partie pour les grandes cultures, remercie tous les participants pour le temps qu'ils consacrent à l’avancement du savoir en agriculture biologique. Votre participation contribuera au futur développement du secteur des grandes cultures biologiques du Québec.

Ce projet de recherche est financé par le Programme de développement sectoriel du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ).


Offre d’emploi au CETAB+ : conseiller en agriculture biologique dans Lanaudière

Nous sommes à la recherche d’un(e) agronome d’expérience pour dispenser du service-conseil aux agriculteurs biologiques, principalement dans la région de Lanaudière, à partir du 1er mars. Le conseiller ou la conseillère réalisera aussi des projets de recherche-action, des activités de transfert technologique et développera sa propre expertise en agriculture biologique. Il ou elle travaillera en collaboration avec toute l’équipe du CETAB+, et particulièrement avec Jean-Pierre Hivon, fort présent dans la région. La personne doit être habile en communication orale et écrite, maîtriser l’anglais, avoir de bonnes aptitudes en informatique et faire preuve de leadership et d’initiative.

cetab.org/offres-d-emploi/chargee-de-projet-en-agriculture-biologique


Des nouvelles du Complexe agricole bio de Victoriaville

La Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), conjointement avec le ministère de l’Économie, de la Science et de l’Innovation du Québec (MESI), accordent une subvention de 2 millions de dollars pour l’acquisition d’équipements et d’infrastructures de recherche. Cette subvention permettra le démarrage des activités de recherche du CETAB+ dans les champs et les laboratoires du nouveau Complexe agricole biologique du Cégep de Victoriaville. Elle représente une augmentation significative de la capacité de recherche et de transfert technologique du CETAB+ de même que du potentiel de retombées positives pour le secteur agricole biologique. La mise sur pied d’une ferme expérimentale dédiée spécifiquement à l'optimisation des systèmes agricoles biologiques est un projet de longue date du CETAB+. Cette optimisation des systèmes agricoles biologiques englobe à la fois les aspects techniques, économiques qu’environnementaux et les activités de recherche s’articuleront autour de trois grands axes, soit la protection des cultures, la qualité et l’amélioration des sols et la performance des variétés. L’acquisition des nombreux équipements prévus au projet a déjà débuté et s’échelonnera sur les prochaines années. Cette subvention s’ajoute aux montants déjà octroyés par divers organismes subventionnaires des deux paliers de gouvernement pour la construction des bâtiments du Complexe agricole biologique.

« Cette subvention de la FCI va permettre au CETAB+ de passer à une autre étape de son développement, particulièrement pour ce qui est de ses activités de recherche. Grâce aux espaces labos, à l'équipement qui sera acquis et aux superficies cultivables dédiées aux essais, le CETAB+ pourra encore mieux accomplir sa mission et poursuivre ses activités en partenariat avec les entreprises pour le développement du secteur bio. »

- Jean Duval, directeur du CETAB+