CETAB+ | Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

CETAB+

Le Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

Le CETAB+ du cégep de Victoriaville réalise des projets de recherche en maraîchage biologique à Wickham

-A +A
Communiqué
Date: 
2012-10-10

Victoriaville, le 10 octobre 2012 – Le Centre d’expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité (CETAB+) du Cégep de Victoriaville organise une journée de démonstration sur une entreprise maraîchère de la région, ce vendredi 12 octobre 2012. L’activité se déroulera à la Ferme de la Berceuse à Wickham. L’équipe du CETAB+ y présentera plusieurs projets de recherche appliquée pour répondre à des problématiques concernant la fertilité des sols et la production en grands tunnels.

Robin Fortin de la Ferme de la Berceuse pratique l’agriculture biologique depuis 15 ans. Le producteur cultive plus de 30 légumes et fruits de 225 variétés différentes. Pour la commercialisation, le maraîcher fréquente deux marchés publics (Marché Godefroy et Marché public de Drummondville) et vend également ses produits par le biais de paniers bio dans le réseau ASC d'Équiterre. Passionnés par leurs professions, les agriculteurs biologiques sont constamment à la recherche d’innovation pour améliorer les méthodes de production et afin de répondre aux différents défis qu’ils rencontrent. Les défis qui s’imposent aux producteurs maraîchers biologiques du Québec sont principalement liés à la fertilité des sols ainsi qu’à la gestion des mauvaises herbes, des maladies et des insectes.

Le CETAB+ travaille en collaboration avec les producteurs afin de soutenir le développement et la pérennité de l’agriculture biologique. La Ferme de la Berceuse est partenaire dans trois projets d’innovation avec le CETAB+. Les projets de recherche appliquée à la ferme répondent à des problématiques observées directement sur les entreprises. Le premier essai réalisé sur la ferme est une technique liée à la fertilisation par l’utilisation judicieuse d’engrais verts. Cette pratique consiste à trouver des alternatives écologiques au fumier ou aux produits de synthèse, non admis en agriculture biologique, pour la fertilisation des cultures et favorisant la conservation des sols.

Les trois autres essais réalisés à la Ferme de la Berceuse concernent la production en grands tunnels. La production en grands tunnels en est à ses débuts. Pour le moment, très peu de fermes maraîchères biologiques utilisent cette technologie qui représente un investissement considérable. Toutefois, comme cette technique a un grand potentiel pour diminuer la pression des maladies tout en augmentant les rendements, elle suscite depuis quelque temps de plus en plus d’intérêt auprès des producteurs maraîchers biologiques. Les grands tunnels sont des structures qui ressemblent un peu à des serres, mais qui sont ouvertes aux deux extrémités et où aucun contrôle des conditions internes n’est effectué (aucun système automatisé). En plus de diminuer la pression des maladies, ils permettent de prolonger la saison de croissance. Cependant, il demeure plusieurs défis quant à la fertilisation et l’irrigation.

Un des projets vise à augmenter la rentabilité des productions de tomates et de poivrons biologiques sous grands tunnels par le développement d’une fertilisation adaptée; tester l’impact de doses croissantes de fertilisation sur le développement des plants de tomates, le rendement en fruits des plants et la fertilité du sol et évaluer les coûts de production et la rentabilité des cultures de tomates et de poivrons produites sous grands tunnels. L'optimisation de la fertilisation peut permettre de maximiser les rendements économiques et par conséquent augmenter la rentabilité des entreprises. Les connaissances acquises au cours de ce projet sur les divers aspects de la culture de la tomate et du poivron sous grands tunnels permettront aussi aux conseillers d’accompagner plus efficacement les entreprises qui débutent avec cette technologie, et ce, même dans les cas où la culture principale n’est pas la tomate ou le poivron. Jacques Painchaud du MAPAQ présentera également un essai de régie et de fertilisation de framboisiers en pots, comparés à une plantation en pleine terre sous grands tunnels.

Le CETAB+ organise cette activité afin de favoriser les échanges autour de ces thèmes entre les intervenants en agriculture biologique et les producteurs. Ces démonstrations illustrent bien la réalité terrain des maraîchers et les différents défis qui entourent la profession. En plus de réaliser des projets de recherche appliqués à la ferme, le CETAB+, qui existe depuis janvier 2010, œuvre au niveau du service-conseil, de l’organisation d’évènements, de la formation en agriculture biologique, de l’information et du transfert technologique. Le CETAB+ compte déjà 16 employés passionnés d’agriculture biologique qui gèrent des projets sur plus de 20 entreprises agricoles au Québec.

Source : Louis Rousseau, chargé de projet au CETAB+ Tél. 819-758-6401 poste 2772
Courriel : rousseau.louisatcetab.org

Activité de 9h00 à 13h00

Pour se rendre :Ferme de la Berceuse,

534, rang 10,

Wickham, QC,

J0C 1S0