CETAB+ | Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

CETAB+

Le Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

Entrevue avec M. Vincent Guay, ancien directeur général du Cégep de Victoriaville

-A +A

Une implication naturelle du Cégep de Victoriaville pour le développement
et la mise en place du CETAB+ 

La direction générale de la maison d’enseignement n’a pas hésité à fournir des ressources financières, matérielles et humaines pour le CETAB+.

Le Cégep de Victoriaville possède deux centres collégiaux de transfert de technologie (CCTT) et soutient activement le Centre d’expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité (CETAB+) dans son développement.

Le Cégep de Victoriaville accorde beaucoup d’importance aux CCTT, au CETAB+ et surtout à leur portée directe dans le milieu. La recherche sur les entreprises et le partage des connaissances sont essentiels au développement d’un créneau aussi important que celui de l’agriculture biologique. De façon complémentaire, les orientations de la Ville de Victoriaville en matière de développement durable cadrent parfaitement avec la spécialisation du volet biologique et de l’agriculture de proximité que souhaite développer le CETAB+.

Selon monsieur Vincent Guay, directeur général du Cégep de Victoriaville, la présence d’un nouveau centre d’expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité favorisera l’enrichissement du milieu agricole et collégial. Les étudiants bénéficient, tout au long de leur séjour académique au Cégep de Victoriaville, d’informations concrètes, de participation à des conférences et d’un accès direct au personnel de recherche. De plus, le département d’agriculture possède plusieurs ressources compétentes qui sont mises à profit. Outre ces facteurs, d’autres paramètres contribuent à la germination d’un tel centre. Par exemple, la situation géographique favorable du Cégep du fait que 80 % des entreprises agricoles du Québec sont accessibles à plus ou moins deux heures de route.

Il s’agit donc, selon monsieur Vincent Guay, d’un enrichissement mutuel qui permettra au collège de s’illustrer dans le domaine agricole biologique par ses actions concrètes et son implication au sein du CETAB+. Le directeur général du Cégep, monsieur Vincent Guay, est très intéressé au succès du CETAB+ et des CCTT. Celui-ci est très conscientisé pour la réussite de la recherche au collégial et pense que « la liberté repose sur la connaissance des choses ».
 

Propos recueillis par Florence Lefebvre St-Arnaud et Louis Rousseau