CETAB+ | Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

CETAB+

Le Centre d'expertise et de transfert en agriculture biologique et de proximité

Agriculture de proximité

-A +A

L’agriculture de proximité et la valeur ajoutée à la ferme sont représentées par le « + » de l’acronyme CETAB+.

L’agriculture de proximité fait référence aux circuits courts de distribution, soit les circuits où l’on retrouve au plus un intermédiaire entre l’agriculteur et le consommateur. Les kiosques à la ferme, l’agriculture soutenue par la communauté, les kiosques dans un marché public, les marchés virtuels, les épiceries spécialisées et/ou de quartier, les coopératives de producteurs sont quelques exemples de circuits courts. L’agriculture de proximité vise, entre autres, à réduire les distances parcourues par les aliments ainsi qu’à rétablir le lien entre le consommateur et l’agriculteur.

La valeur ajoutée à la ferme fait référence à tout procédé ou toute activité permettant à l’agriculteur d’aller chercher une plus grande part du dollar dépensé par le consommateur pour son alimentation. Dans ce sens, les circuits courts permettent une valeur ajoutée à la ferme.

La valeur ajoutée à la ferme, conjuguée à l’agriculture de proximité (circuits courts), favorise :

  • Le développement et la pérennité d’entreprises agricoles;
  • La dynamisation des milieux ruraux;
  • La réduction de l’empreinte écologique du secteur agricole et agroalimentaire.

Les interventions du CETAB+, concernant l’agriculture de proximité, seront surtout axées sur des modes innovateurs d’organisation de la production, du travail et de la mise en marché.

Des exemples de circuits courts au Québec

La forme la plus connue de circuits courts est le marché public. Il s'agit d'un moyen pour les producteurs de vendre leurs produits directement au consommateur. Vous trouverez une liste des marchés publics du Québec sur le site web de l'Association des Marchés publics du Québec.

Au cours des dernières années, d'autres systèmes de circuits courts se sont développés pour tenter de répondre autrement à la demande des consommateurs et aux besoins des agriculteurs.

L'agriculture soutenue par la communauté (ASC) est un système bien établi, lancé au Québec par Équiterre il y a 15 ans. Ce système jumelle les consommateurs directement aux producteurs. Les consommateurs achètent à l'avance les récoltes de leur fermier de famille, qui leur livre alors un panier hebdomadaire de produits biologiques. Cela assure un revenu stable aux agriculteurs car il y a un partage du risque inhérent à l'agriculture.

Un autre système, développé celui-ci par les Amis de la Terre, regroupe les producteurs et les consommateurs au sein d'un marché. Les Marchés de Solidarité Régionale permettent aux consommateurs de commander leurs produits sur un catalogue en ligne mis à jour régulièrement. Ceux-ci seront livrés une fois par semaine au marché. Comparativement à l'ASC, il n'y a pas de paiement à l'avance et les consommateurs choisissent ce qu'ils consomment. Pour les producteurs, il n'y a pas de garantie de vente des récoltes mais il n'y a pas non plus d'obligation à fournir toute une gamme de produits diversifiés chaque semaine. Une dizaine de villes du Québec ont leur marché de solidarité régionale, consultez cette page des Amis de la Terre pour avoir les liens.

Les écomarchés sont des regroupements de producteurs qui fonctionnent selon une formule similaire aux marchés de solidarité régionaux. On les trouve dans différentes villes du Québec (L'Avenir, Chateauguay, Trois-Rivières et autres).

Équiterre a également recensé dans un répertoire un bon nombre d'initiatives québécoises de circuits courts : les marchés publics, les marchés en ligne pour faire des emplettes par Internet, les paniers privés à la carte livrés par le producteur, et les épiceries et les institutions qui font directement affaire avec la ferme.

Enfin, il ne faut pas oublier que les kiosques à la ferme et l'autocueillette qui sont les circuits courts les plus «directs». L'association les Fraîches du Québec répertorie un bon nombre de producteurs biologiques de fraises et de framboises qui offrent l'autocueillette.

Tous ces systèmes sont des exemples d'agriculture de proximité.